CR Chorea : Jeu – Séance du 17 mai 2014

Jeux et littérature

Miniaturiste italien, "Jeu d'échecs", (années 1450), manuscrit de la Biblioteca Nazionale Reale de Turin (source : WGA).

Miniaturiste italien, "Jeu d'échecs", (années 1450), manuscrit de la Biblioteca Nazionale Reale de Turin (source : WGA).

« Les échecs d’après Giovan Battista Pigna (Satyra I, Carmina, Ferrare, 1553) »

par Claire Laimé-Couturier

Célèbre humaniste qui vécut à la cour des Este à Ferrare, Giovanni Battista Pigna (1530-1575) publie en 1553 un recueil de Carmina dont la dernière section, intitulée Satyrae, met en scène des satyres. La pièce qui ouvre cette section présente deux satyreaux, Chromis et Mnasyle : ces derniers décident de quitter l’Arcadie pour gagner la Sicile. Au terme de leur périple, afin de remercier les dieux d’être sains et saufs, ils imaginent une compétition sportive en y faisant jouer… des chèvres : ce jeu s’avère être celui des échecs. Quelles raisons poussent ce jeune poète ambitieux à consacrer, dans le premier poème – programmatique – de cette dernière section, une partie à l’étiologie du jeu des échecs, si ce n’est la volonté de jouer avec les codes des genres littéraires ?

« Du jeu social au jeu littéraire : lorsque la nouvelle met en scène le jeu »

par Aurélia Tamburini

En confrontant ce qui est dit du jeu dans quelques manuels et traités de l’époque à la mise en scène de jeux dans des recueils de nouvelles de la fin de la Renaissance, cette communication s’interrogera sur le rôle « littéraire » de ces jeux au sein des recueils : quels sont les jeux choisis dans les recueils, et quels jeux en sont exclus ? S’agit-il d’assimiler ou d’opposer le fait de raconter des nouvelles à d’autres pratiques ludiques ? Quel sens donner à l’intégration de jeux dans le récit ?