Séminaire Chorea

Baldassare PERUZZI, "Apollon et les Muses", (1514-23), Galleria Palatina (Palazzo Pitti), Florence (source : Web gallery of art)

Baldassare PERUZZI, "Apollon et les Muses", (1514-23), Galleria Palatina (Palazzo Pitti), Florence
(source : Web gallery of art)

 

Destiné aux jeunes chercheurs (étudiants de Master, doctorants et jeunes docteurs) qui ont pour champ d’investigation la Renaissance entendue au sens large, ce séminaire mensuel qui a commencé le samedi 1er octobre 2011 (de 10 à 13 heures, en salle Paul Hazard, Université Paris-Sorbonne) a pour but de répondre spécifiquement à leurs attentes et à leurs interrogations dans un esprit humaniste de dialogue et d’expérimentation.

Chorea reprend le samedi 7 novembre 2015 ! Retrouvez ici le programme de l’année 2015-2016.

Retrouvez les informations pratiques ici.

Pluridisciplinarité et ouverture

La pluridisciplinarité est l’une des lignes de force de Chorea : nous souhaitons accueillir dans ce séminaire de jeunes chercheurs en musicologie, philosophie, histoire, histoire de l’art mais aussi permettre aux littéraires francisants de renconter les néo-latinistes, les comparatistes, ainsi que les spécialistes des littératures étrangères. Ces spécialistes pourront dans un premier temps présenter leurs travaux puis très vite nous mettrons en place une réflexion commune sur des sujets susceptibles de toucher l’ensemble de nos disciplines.

La Renaissance, grand mouvement ayant marqué l’ensemble de l’Europe, nous offre le modèle d’une étude de l’homme comme un tout complexe à considérer dans son ensemble, d’une enquête qui prend pour objet toutes les manifestations possibles de son humaine condition. C’est pourquoi nous avons pour but dans ce séminaire de dépasser le morcellement du savoir en disciplines distinctes ainsi que la hiérarchie de domaines d’étude qui ne s’épanouissent pas si aisément les uns sans les autres.

A l’instar d’autres séminaires, nous avons à cœur d’offrir aux jeunes chercheurs un espace de parole et de réflexion où il sera possible de travailler non seulement sur des sujets très spécialisés et/ou peu connus (comme la poésie de circonstance, les études byzantines, le néo-grec) mais encore sur des thèmes plus couramment explorés mais avec l’intention ferme de porter sur eux un regard neuf. Animés par le désir d’englober, de dépasser les clivages, nous souhaitons mettre en outre à l’honneur les liens entretenus par la Renaissance non seulement avec l’Antiquité, mais aussi avec les siècles qui l’ont suivie (dans le même esprit par exemple que le cours proposé en Licence, à partir d’octobre 2011, par Olivier Millet à l’Université Paris-Sorbonne et qui entend mettre en avant les rapports de la poésie amoureuse de Baudelaire et des Amours de Ronsard) et avec le Moyen Âge dont il n’est plus à démontrer à quel point il a nourri ce que nous continuons toutefois de concevoir comme des nouveautés de la Renaissance. La présence de Fanny Oudin, doctorante médiéviste, au sein de notre équipe, participe d’ores et déjà de ce désir d’ouverture.

Giovanni Antonio FASOLO, "L'invitation à la danse" (vers 1570), villa Caldogno (source : WGA)

Giovanni Antonio FASOLO, "L'invitation à la danse" (vers 1570), villa Caldogno (source : WGA)

Une réflexion sur la méthode

Afin d’éviter de nous diluer ou au contraire de nous spécialiser à outrance, en oubliant de privilégier l’échange, nous souhaitons observer, dans l’organisation de nos séances, une forme de souplesse. Les présentations qui y seront faites pourront en effet prendre l’allure de communications en forme mais bien sûr également de dialogues entre l’orateur et les participants. Il sera ainsi possible de soumettre un problème à l’assemblée, de faire un point de méthode, de présenter un ouvrage. En outre, et c’est sans doute par là que Chorea se distingue des séminaires existants, nous avons pour but d’ouvrir de nouvelles voies à la méthodologie de nos études littéraires en la mettant en contact avec d’autres modes d’investigation, de réflexion et de communication. Dans son ouvrage Naissance de la méthodePhilippe Desan rappelle que la deuxième moitié du XVIe siècle a été animée par la recherche de règles universelles de méthode, dépassant le cadre de chaque discipline. C’est, en toute humilité, l’un des objectifs de Chorea.

Pour éviter la superposition des domaines d’études, nous prévoyons en effet de proposer des exposés en binômes ou trinômes, en privilégiant la variété : les équipes ainsi formées constitueront de véritables laboratoires où les disciplines représentées, les espaces géographiques explorés ou encore les périodes étudiées, par leur différence et leur complémentarité, permettront aux participants du séminaire de faire évoluer leur regard et leur manière de travailler.

Chaque séance fait l’objet de la publication d’un compte-rendu, qui est mis en ligne sur le site Cornucopia. Débats et discussions trouvent ainsi une forme de pérennité, d’utilité mais surtout d’accessibilité par tous.