Elise RAJCHENBACH-TELLER « Mais devant tous est le Lyon marchant » Construction littéraire d’un milieu éditorial et livres de poésie française à Lyon (1536-1551)

Elise RAJCHENBACH-TELLER, « Mais devant tous est le Lyon marchant » Construction littéraire d’un milieu éditorial et livres de poésie française à Lyon (1536-1551), Droz, « Travaux d’humanisme et de Renaissance », 600 p. 72,80 €

Présentation de l’éditeur

Dans le deuxième tiers du XVIe siècle, les lettres françaises s’attachent à acquérir une légitimité analogue à celle des Anciens et des Italiens, sur fond d’ambitions politiques en Europe. Centre littéraire et éditorial de premier plan, carrefour européen, Lyon réunit des hommes qui inscrivent cette entreprise au cœur de l’activité poétique. Considérant l’élaboration et la publication d’une poésie vernaculaire, cet ouvrage interroge la notion de « poésie lyonnaise ». Il fait entrer dans les ateliers d’imprimeurs (Juste, Dolet, De Tournes, Rouillé…) et examine l’élaboration des recueils, à travers l’étude d’auteurs mineurs ou majeurs tels que Marot, Saint-Gelais ou Scève. Il propose de lire la naissance du canzoniere français, l’épanouissement des recueils d’emblèmes, la vitalité des recueils collectifs ou le déploiement d’une poésie féminine. Il révèle comment quelques hommes ont construit une spécificité éditoriale lyonnaise et façonné l’image d’une nouvelle Ilion française.