Formes, pratiques et imaginaires du discours indirect libre dans les textes français de la première modernité XVIe-XVIIIe s. (Lausanne)

Formes, pratiques et imaginaires du discours indirect libre dans les textes français de la première modernité (XVIe-XVIIIe siècles)

Journées d’étude organisées à l’Université de Lausanne par Suzanne Duval (23-24 mars 2018)

Discours de Titus Quintus  Flaminius devant les Achéens, Alessandro Allegori, fresque, Villa Médicis (1578 - 1582) (WGA)

Discours de Titus Quintus Flaminius devant les Achéens, Alessandro Allegori, fresque, Villa Médicis (1578 - 1582) (WGA)

Le discours indirect libre (désormais DIL) apparaît, à juste titre, comme une forme de prédilection de la langue littéraire des xixe et xxe siècles. Sa théorisation intervient à la fin du xixe siècle, conjointement à son utilisation massive dans le roman naturaliste européen. Les nombreux travaux de stylistique qui se sont penchés sur cette forme ont cependant toujours insisté sur son attestation dans des textes antérieurs au xixe siècle, en particulier chez des auteurs restés célèbres comme Sévigné, La Fontaine ou encore Rousseau.

Cette journée d’étude propose d’interroger la présence du DIL dans les textes de la première modernité, dans la perspective d’une stylistique historique : il s’agira d’étudier le ou les patrons du discours indirect libre existant à cette époque, d’en identifier les traits formels plus ou moins figés, d’en analyser les pratiques en vertu d’une approche contextualisée qui tienne compte des imaginaires langagiers de l’époque envisagée.

Ces journées font suite à une première manifestation dont les actes sont déjà en ligne :

Philippe, Gilles, Zufferey, Joël (dir.), Marges et contraintes du discours indirect libre : textes mis en ligne par Samuel Estier, avec le soutien de l’Université de Lausanne sur Fabula/Les colloques.

Pour le présent appel à contributions, on pourra s’inscrire, sans exclusive, dans l’un des axes suivants :

– Le patron du DIL tel qu’il se constitue en France dans la deuxième moitié du xixesiècle est-il pertinent pour appréhender les textes des xvie-xviiie siècles ? Quels critères apparaissent pertinents pour définir les pratiques du discours indirect libre de la première modernité ?

– Comment situer, d’un point de vue à la fois théorique et formel, le DIL par rapport aux autres formes de discours rapporté qui existent à l’époque envisagée ?

– Dans quels types de corpus et de textes le DIL de la première modernité intervient-il ? Est-ce que certains contextes favorisent son apparition ? Quelles en sont l’économie et la visée ?

– Le DIL de la première modernité est-il un impensé de la grammaire et de la rhétorique de l’époque ? Il semble en effet entrer en tension avec le modèle énonciatif oratoire qui prévaut dans l’imaginaire langagier de la période envisagée. Peut-on considérer, cependant, que certaines figures de pensée ou de construction permettent de l’appréhender ?

Les propositions de communication doivent être adressées à Suzanne.Duval@unil.chavant le 15 octobre 2017.

Bibliographie indicative

Adam, Jean-Michel, « Conte écrit et représentations du discours autre. Le cas Perrault », dans Juan Manuel López Muñoz, Sophie Marnette et Laurence Rosier, Dans la jungle des discours : genres de discours et discours rapporté, Cádiz, 2005, p. 27-44.

Authier-Revuz, Jacqueline, « Le discours rapporté », dans Roberte Tomassone (dir.), Une langue : le français, Paris, Hachette, 2001 p. 192-201.

Bally, Charles, « Le style indirect libre en français moderne I », GermanischRomanische Monatsschrift, IV/10, 1912, p. 549‑556.

Bally, Charles, « Le style indirect libre en français moderne II », GermanischRomanische Monatsschrift, IV/11, 1912, p. 597‑606.

Banfield, Ann, Phrases sans parole. Théorie du récit et du style indirect libre, trad. Cyril Veken, Paris, Seuil, 1985.

Badiou-Monferran, Claire, Denis, Delphine (dir.), Le narrateur en question(s) dans les fictions d’ancien régime. Récits parlés, récits montrésLe français moderne, 2012/1.

Cerquiglini, Bernard, « Le style indirect libre et la modernité », Langages, xix, 73, 1984, p. 7-16.

Delhez-Sarlet, Claudette, « Style indirect libre et « point de vue » dans La Princesse de Clèves » Cahiers d’Analyse Textuelle, 1964/6, p. 70-80.

Floirat, Alexandra, « Quel discours indirect libre au xvie siècle ? », Linx, 43, 2000, p. 77-86.

Goebel, Gerhard, «  » Style indirect libre  » in La Fontaine’s Amours de Psyche et de Cupidon (1669) », Romanistisches Jahrbuch, 1966, no17, p. 98-111.

Jaubert, Anna, « Discours rapporté, énonciation, point de vue : la question du clivage », Scolia, n°13, Strasbourg, 2000, p. 83-97.

Jaubert, Anna, « L’alter-énonciation au laboratoire du romanesque », dans Juan Manuel López Muñoz, Sophie Marnette et Laurence Rosier, Dans la jungle des discours : genres de discours et discours rapporté, Cádiz, 2005, p. 121-130.

Jaubert, Anna, « Le discours indirect libre. Dire et montrer : approche pragmatique », dans Mellet et Vuillaume, Le style indirect libre et ses contextes, Amsterdam, Rodopi, 2000, p. 46-69.

Lips, Marguerite, Le style indirect libre, Paris, Payot, 1926.

Mahrer, Rudolf, « Du discours indirect libre dans les Annales. Les traductions de Tacite comme observatoire de la compétence langagière (1790, 1830, 1925) », dans Fabula / Les colloques, Marges et contraintes du discours indirect libre.

Paillet, Anne-Marie, Ironie et paradoxe. Le discours amoureux romanesque, Paris, H. Champion, 1998.

Patron, Sylvie, Le narrateur. Introduction à la théorie narrative, Paris, A. Colin, 2009.

Philippe, Gilles, « Le discours indirect libre et la représentation du discours perçu », dans Fabula / Les colloques, Marges et contraintes du discours indirect libre.

Philippe, Gilles, Zufferey, Joël, « Cent ans après », dans Fabula / Les colloques, Marges et contraintes du discours indirect libre.

Reggiani, Christelle, « L’intériorisation du roman : brève histoire du style indirect libre », dans Gilles Philippe et Julien Piat (dir.), La langue littéraire. Une histoire de la prose en France de Gustave Flaubert à Claude Simon, Paris, Fayard, 2009, p. 122-134.

Rodriguez Somolinos, Amalia, « Énonciation et discours rapportés dans les Fables de La Fontaine », Bulletin hispanique, cvii, 2005/1, p. 139-154.

Mellet, Sylvie, Vuillaume, Marcel (dir.), Le style indirect libre et ses contextes, Amsterdam-Atlanta, Rodopi, Cahiers Chronos 5, 2000.

Rosier, Laurence, Le discours rapporté. Histoire, théorie, pratique, Duculot, Paris, Bruxelles, 1999.

Siouffi, Gilles, Rohou, Jean, Lectures de Madame de Lafayette, Rennes, PUR, 2016.