Lire Homère à la Renaissance. Philologie humaniste et tradition grecque

Patrick MORANTIN, Lire Homère à la Renaissance. Philologie humaniste et tradition grecque

Genève, Librairie Droz, 2017 (coll. « Travaux d’Humanisme et Renaissance » ; 575)

EAN13 : 9782600119115

407 pages ; 1016 pages avec les annexes (contenues dans le PDF vendu sur le site de la Librairie Droz)

Livre broché : 98.00€ TTC ; PDF : 78.40€ TTC ; livre broché + PDF : 117.60€ TTC

http://www.droz.org/france/fr/6499-9782600019118.html

PRÉSENTATION de l’éditeur:

A partir de l’examen des annotations apposées par les humanistes Vettor Fausto et Guillaume Budé sur leur exemplaire personnel de l’editio princeps d’Homère, l’ouvrage s’attache à comprendre le mode de lecture et la démarche philologique des deux humanistes. Considérant qu’une certaine philosophie de l’histoire, marquée par l’idée de progrès et par l’historicisme, biaise notre compréhension du travail philologique des humanistes, la recherche se propose de sortir de toute démarche évolutionniste et de renverser la perspective historique en prenant pour point de comparaison la démarche de la philologie antique, en particulier celle des érudits de l’époque hellénistique : l’empeiria (la « connaissance empirique ») alexandrine. L’étude montre ainsi que le travail philologique de Vettor Fausto et de Guillaume Budé participe de la redécouverte de la philologie antique, d’une lecture « grammaticale » qui conduit les deux humanistes à constituer, selon le modèle de l’empeiria alexandrine et conformément aux composantes de la grammatike,un livre personnel qui se rapproche de l’ekdosis des érudits alexandrins.

Une attention particulière est accordée au plurilinguisme latin-grec-vernaculaire, caractéristique de certains milieux humanistes, pour mieux comprendre le processus de réinvention de la tradition grecque. L’examen des annotations montrent en effet combien Vettor Fausto et Guillaume Budé s’insèrent dans une tradition grecque vivante : le commentaire n’est pas un savoir-objet que les deux humanistes notent scrupuleusement en instaurant une distanciation historique ; il s’agit d’un flux dans lequel ils s’insèrent, d’une tradition bel et bien vivante sur laquelle ils se greffent.

L’ouvrage offre un nouveau regard sur la valeur de la philologie humaniste, grâce notamment à l’apport de la philosophie herméneutique. Il conclut que le modèle interprétatif sous-jacent à la critique de la philologie humaniste relève d’un paradigme qu’il convient de mettre en cause afin de pouvoir mieux comprendre la lecture et la réception d’un auteur tel qu’Homère à la Renaissance.

Le corpus des annotations transcrites et analysées (un millier de notes), issues en grande partie du plus fameux manuscrit de l’Iliade, le Venetus A, et d’une source inconnue qui lui est rivale, est proposé en annexe, dans le PDF vendu sur le site de la Librairie Droz.

SOMMAIRE

TABLE DES MATIÈRES

ABRÉVIATIONS

INTRODUCTION

NOTES SUR LES TRANSCRIPTIONS DES ANNOTATIONS

PREMIÈRE PARTIE
VETTOR FAUSTO, ARCHITECTE NAVAL ET LECTEUR D’HOMÈRE : PHILOLOGIE, GRAMMAIRE ET PLURILINGUISME DANS LA VENISE DU DÉBUT DU XVIe SIÈCLE

CHAPITRE PREMIER
ΝΙΚΗΤΑΣ Ο ΦΑΥΣΤΟΣ, ÉRUDIT GREC OU HUMANISTE LATIN ?

UN VÉNITIEN HELLÉNISÉ
Vettor Fausto et l’usage de la langue grecque
Les phénomènes de bilinguisme
Les questions de prononciation et de ponctuation
Ἰωάννης ὁ Λάσκαρις, ὁ κρὴς Μάρκος Μουσοῦρος, καὶ Νικήτας ὁ Φαῦστος
L’hellénisation de l’humaniste

REMARQUES SUR LE BILINGUISME LATIN-GREC DANS LE CERCLE D’ALDE MANUCE
La « loi » de la Νεακαδημία : une facétie d’humanistes ?
Signification culturelle des « statuts » de l’Académie aldine

« ET SUM LATINUS ET FUI SEMPER » : L’HELLÉNISME COMME ACCOMPLISSEMENT DE LA LATINITÉ
« Grande corespondentia con la lingua latina »
Démétrios Chalcondyle et l’idéal du biculturalisme romain
L’incidence de la prononciation grecque sur la prononciation du latin

PARALLÈLE ENTRE LE PLURILINGUISME LATIN-GREC-VERNACULAIRE À VENISE AUX XVe ET XVIe SIÈCLES ET LE BILINGUISME LATIN-GREC DANS L’ANTIQUITÉ
Remarques méthodologique
Caractéristiques du bilinguisme dans l’Antiquité
Méthodes d’appréciation du bilinguisme
La colonie grecque de Venise et le caractère populaire de l’hellénisme vénitien
« Greco volgare » et « greco literalis » : quelle langue grecque pouvaient parler les humanistes occidentaux comme Vettor Fausto ?

CHAPITRE II
LA REDÉCOUVERTE DE LA PHILOLOGIE ALEXANDRINE : VETTOR FAUSTO LECTEUR DU VENETUS A

VETTOR FAUSTO ANNOTATEUR D’HOMÈRE
Les sources.
Les types d’annotations
Les collations

ÉDITIONS ANTIQUES ET PHILOLOGIE ALEXANDRINE
Le Venetus A et la διόρθωσις d’Aristarque
Les éditions antiques d’Homère
Les signes critiques
Les éléments de la critique littéraire des Anciens

« TEXTUS RECEPTUS » ET COMMENTAIRE ANTIQUE : LE SENS CRITIQUE DE L’HUMANISTE
« Textus receptus » ?
Appropriation du commentaire antique et sens critique

GRAMMAIRE ET PHILOLOGIE : VETTOR FAUSTO ET L’ΕΜΠΕΙΡΙΑ ALEXANDRINE
La γραμματική selon Denys le Thrace : une définition authentiquement alexandrine
Ἐμπειρία, τέχνη, ἐπιστήμη : la question du statut épistémologique de la grammaire
La διόρθωσις comme composante de la γραμματική
La diffusion du modèle quadripartite de la « grammaire » dans la tradition latine

LECTIO, ENARRATIO, EMENDATIO, IUDICIUM : ΝΙΚΗΤΑΣ Ο ΦΑΥΣΤΟΣ GRAMMATICUS
Vettor Fausto sur les traces de Varron
Lectio, enarratio, emendatio, iudicium : le métier du grammaticus selon Vettor Fausto
De Varron à Aristarque : le grammaticus entre tradition latine et tradition grecque

LE « SANCTUAIRE DE LA VÉNÉRABLE ANTIQUITÉ » : L’ACCESSIBILITÉ DE LA BIBLIOTHÈQUE DU CARDINAL BESSARION DANS LES ANNÉES 1510-1518
Remarques sur la disposition matérielle de la bibliothèque du cardinal Bessarion
Consultations et emprunts
Le Venetus A quitte les forcieri du Palazzo Ducale

SECONDE PARTIE
DE L’ART DE LA CHASSE À L’OEUVRE ÉRUDITE : LA PHILOLOGIE DE GUILLAUME BUDÉ AUX PRISES AVEC HOMÈRE

CHAPITRE III
LES SOURCES CACHÉES DE L’HUMANISTE

CHRISTOPHE DE LONGUEIL ET JANUS LASCARIS LECTEURS DE LA BIBLIOTHÈQUE DU CARDINAL BESSARION.
Christophe de Longueil à Venise
Les recherches de Janus Lascaris dans la « bibliothèque rivale de la bibliothèque d’Alexandrie »
Un cercle humaniste autour de la bibliothèque du cardinal Bessarion

GUILLAUME BUDÉ ET LE VENETUS A
Les notes de Guillaume Budé qui semblent dérivées du Venetus A
Les interrogations sur la source dérivée du Venetus A

UNE SOURCE INCONNUE, RIVALE DU VENETUS A
Les notes transmettant une athétèse inconnue de la tradition
Les annotations qui semblent issues du Townleyanus (Londiniensis Mus. Brit. Burney 86) et de l’Athous Vatopedinus 592
Les notes qui semblent dérivées du Venetus A mais qui présentent des divergences

LES CARACTÉRISTIQUES DE LA SOURCE INCONNUE
Une des sources principales de Guillaume Budé
Quelques indices sur la source inconnue
Le cas des scholies à l’Odyssée

ENARRATORES ET SOURCES CACHÉES
Homère et les recherches numismatiques de Budé
Les talents d’or en l’honneur de Patrocle (Ψ 269)

CHAPITRE IV
PHILHOMERIA ET PHILOLOGIA : AUX SOURCES DE L’OEUVRE HUMANISTE DE GUILLAUME BUDÉ

GUILLAUME BUDÉ ANNOTATEUR D’HOMÈRE
Recensement des annotations du Princeton ExI 2681.1488Q
Les types d’annotation
Les sources
Usages des sources
Questions de datation

LA NAISSANCE DE L’OEUVRE HUMANISTE DANS UN MILIEU PLURILINGUE
Les phénomènes de bilinguisme latin-grec dans les notes de Guillaume Budé
Autres témoignages sur le plurilinguisme et le pluriculturalisme de Guillaume Budé

CHAPITRE V
DE L’ANNOTATION À L’OEUVRE ÉRUDITE : HERMÉNEUTIQUE DE LA PHILOLOGIE DE GUILLAUME BUDÉ

DÉFINIR LA «MÉTHODE PHILOLOGIQUE » DES HUMANISTES
: UN PROBLÈME ÉPISTÉMOLOGIQUE
Le problème méthodologique
Le problème de l’« objet » étudié

LA DÉMARCHE PHILOLOGIQUE DE GUILLAUME BUDÉ
L’étude des mots et des choses : la lecture « philologique »
De l’alternance de code linguistique à l’alternance de code culturel : philologie et bilinguisme
La redécouverte de la philologie antique : la lecture « grammaticale »
L’application du sens : la lecture allégorique
L’aventure de la connaissance : la lecture « encyclopédique »
Marginalia, excerpta, tituli, notabilia
La réinvention de la tradition grecque
Philologie humaniste et critique historique : la contradiction entre le domaine latin et le domaine grec
De l’art de la chasse à l’oeuvre érudite : lecture allégorique du De philologia

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INDEX

Responsable : Max Engammare
Adresse : 11 rue Massot Case Postale 3891211 Genève 12 – Suisse