Pascal Duris, Quelle révolution scientifique ? Les sciences de la vie dans la querelle des Anciens et des Modernes (XVIe-XVIIIe siècles)

Pascal Duris, Quelle révolution scientifique ? Les sciences de la vie dans la querelle des Anciens et des Modernes (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Hermann, 2016, 412 pages, 40 €.

La querelle des Anciens et des Modernes n’agite pas seulement les gens de lettres et les artistes mais convoque aussi les savants (médecins, physiologistes, naturalistes, mathématiciens, physiciens, astronomes…). Une part importante des écrits produits par les acteurs et les témoins de cette Bataille des livres, comme l’appellent les Anglais, a trait aux sciences, et particulièrement aux sciences de la vie, que la figure de Harvey incarne par excellence pour les contemporains. Sans prétendre que la querelle dans les Belles-lettres procède de celle dans les sciences, qu’en d’autres termes la chute d’Aristote et de Ptolémée a précipité celle d’Homère et de Virgile, ce livre examine comment les deux camps puisent dans la science – la philosophie naturelle, plus exactement – et son histoire des exemples propres à soutenir la cause, tantôt des Anciens, tantôt des Modernes. L’étude de certaines de leurs oeuvres permet de porter un regard neuf sur les conditions d’émergence de la science moderne à la fin du XVIe et au XVIIe siècle et sur des notions telles que celles de  » nouveauté « , de  » vérité « , de  » raison « , de  » progrès « . Cet ouvrage montre surtout que penser l’histoire des sciences, et notamment de la vie, à l’époque moderne, dans le cadre conceptuel de la révolution scientifique, n’est pas une fatalité.

Historien des sciences de la vie aux XVIIe et XVIIIe siècles, Pascal Duris est professeur en épistémologie et histoire des sciences à l’Université de Bordeaux. Il est l’auteur de Linné et la France (1780-1850) (Droz, 1993), Histoire des sciences de la vie (Belin, 2011, avec Gabriel Gohau), La fabrique de l’entomologie. Léon Dufour (1780-1865) (Presses universitaires de Bordeaux, [1987] 2016, avec Elvire Diaz), et il a dirigé Traduire la science. Hier et aujourd’hui (Publications de la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, 2008).