Traduire le sonnet à la Renaissance : regards croisés France -Grande Bretagne – Italie (Paris)

  • Start date:
    24/02/2017, 09:00
  • End date:
    24/02/2017, 17:00
  • Place:
    institut d'Etudes Avancées (Salle des Gardes), Hôtel de Lauzun, 7 quai d'Anjou, 75004 Paris

Journée d’étude du projet Jeunes Chercheurs « Métamorphoses d’un genre migrateur : Traduction et adaptation du sonnet anglais de la Renaissance à aujourd’hui », organisée par Carole Birkan-Berz (Maître de Conférences Monde Anglophone/ EA Prismes 4398, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Guillaume Coatalen (Université Cergy Pontoise-EA Prismes) et Anne-Marie Miller-Blaise (Maître de Conférences Monde Anglophone-EA Prismes/ Institut Universitaire de France), avec le soutien de l’IEA de Paris

Cette journée d’étude examinera de plus près les sonnettistes et traducteurs à la Renaissance. Nous nous intéresserons particulièrement aux différentes théories sur le passage du sonnet italien en Angleterre. En effet, bien que Wyatt soit connu comme « l’importateur » du sonnet anglais, de nombreux sonnets italiens ont en réalité été traduits en anglais à partir des sonnets français de Du Bellay, Desportes ou Du Bartas. Il sera également question des mécanismes idéologiques d’appropriation des formes dans l’imaginaire national anglais ou français. En Angleterre, l’appropriation du sonnet est en effet un processus complexe inséparable de la relation ambivalente à une forme souvent perçue comme catholique car née en Italie. Ainsi, les sonnets amoureux écrits en italiens à la suite de Pétrarque sont-ils explicitement dénoncés par certains puritains anglais comme l’un des moyens les plus subtils et pernicieux de conversion à la foi catholique, les voyageurs anglais se rendant à Venise pour dévorer cette littérature perverse. Le travail des sonnettistes protestants anglais consistera pourtant non à exclure la charge érotique consubstantielle au genre mais à la détourner à leurs fins, ou même à de faire du Pétrarque des sonnets contre la corruption d’Avignon-Babylone, un proto-réformateur. Enfin, alors que le sonnet n’apparaît qu’au milieu du 16e siècle en Angleterre, il semblerait que l’on assiste à un épuisement de la tradition pétrarquiste assez précoce qui passe par la multiplication de sonnets parodiques parfois grotesques. Or, cet épuisement, même s’il est plus précipité en Angleterre, a néanmoins lieu aussi bien en Italie qu’en France et il serait intéressant de comparer les modalités nationales de ce phénomène.

Programme

9h-10h30 : Sonnets et cycles de sonnets en Europe
(Ouverture de colloque et présidence de séance: Carole Birkan-Berz,
Université Sorbonne Nouvelle)

9h 15 – Charlotte Triou (Université de Lyon 2) : Pétrarquiser en traduisant ?

9h 45 – Padraic Lamb (Université de Tours) : Translating the sonnet-cycle in
the English Renaissance

10h 15 – Freya Sierhuis (York University) : Cupid’s Toys: Formal experiment
in Fulke Greville’s Caelica

pause café

11h-12h45  : Le sonnet en musique et à la scène
(Présidence de séance: Guillaume Coatalen, Université Cergy Pontoise-EA
Prismes)

11h – Jean Luc Nardone (Université de Toulouse 2) : De la théâtralité du
sonnet pétrarquien : perspectives diachroniques

11h 45 – Alice Tacaille (Paris Sorbonne) et Jean-Eudes Girot (Université de
Valenciennes) : Pétrarque et le pétrarquisme dans les mises en musique en
France sous le règne de François Ier (Communication parlée et chantée)

Déjeuner

14h-15h30: Transfers et translations : approches textuelles
(Présidence de séance : Anne-Marie Miller-Blaise, Université Sorbonne
Nouvelle/ Institut universitaire de France)

14h – Jean Vignes (Université Paris Diderot) : Les traductions de Rvf 134 à
la Renaissance : Peletier, Philieul, Baïf, Du Tronchet

14h 30 – Stella Achilleos  (University of Cyprus) : Conversing with the Dead:
Imitation and Displacement in Edmund Spenser’s translation of Joachim Du
Bellay’s Les Antiquitez de Rome in Complaints

15h – Line Cottegnies (Université Sorbonne Nouvelle) : Shakespeare, Spenser
and du Bellay : Translation and Literary Transfer in Shakespeare’s Sonnets

pause café

16h-17h30: Traduire ou retraduire le sonnet
(Présidence de séance : Riccardo Raimondo)

16h- Guillaume Coatalen (U. Cergy Pontoise/ Paris 3): ‘Taken from Ronsard’? A
Petrarchan Translation in MS Harleian 1823 (1630)

16h 30 Entretien avec Gisèle Venet (Université Sorbonne Nouvelle, émérite):
Les traductions du sonnet baroque européen

Evénement en partenariat avec l’Institut d’études avancées de Paris

NB: L’institut d’études avancées de Paris est situé au 17 quai
d’Anjou, sur l’île Saint-Louis à Paris (4e) dans un site exceptionnel que
la Ville de Paris a dédié au rayonnement des sciences humaines et sociales :
l’Hôtel de Lauzun, bâtiment classé monument historique.
Métro : ligne 7 : station Pont Marie ou Sully-Morland ;  Ligne 1 : station
Saint-Paul.
Bus : ligne 67, arrêt Ile Saint-Louis et Pont de Sully-Quai de Béthune.
Un parking privé (Vinci) est situé près du Pont Marie, 48, rue de l’Hôtel
de Ville 75004 Paris.

L’entrée est gratuite mais l’inscription obligatoire 24 h à l’avance sur le site suivant:
http://www.paris-iea.fr/fr/evenements/traduire-le-sonnet-a-la-renaissance-regards-croises-france-grande-bretagne-italie

L’hôtel de Lauzun, demeure remarquable du XVIIe siècle, est un lieu classé : il y est strictement interdit de fumer (y compris dans la cour) et toute visite des salles autres que celle du colloque y est interdite sans accompagnateur
officiel. Les talons aiguilles sont également proscrits.

Plus d’informations : – Site « Sonnet in Translation »
Page du Projet Jeunes Chercheurs « Métamorphoses d’un genre migrateur : Traduction et adaptation du sonnet anglais de la Renaissance à aujourd’hui »