Yvonne Bellenger : Souffrir non souffrir : les trois dizains 407, 408 et 409 de la Délie

Cette section constitue la partie 3 de 6 du numéro
LE VERGER – Bouquet III : La Délie de Maurice Scève

Yvonne Bellenger, Université de Reims

Albrecht DÜRER, "Jeune couple menacé par la Mort" ou "La Promenade", (vers 1498), Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle (source : WGA).

Albrecht DÜRER, "Jeune couple menacé par la Mort" ou "La Promenade", (vers 1498), Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle (source : WGA).

 

Il n’y a pas dans la Delie de fiction narrative comme dans d’autres canzonieri, mais par endroits des groupes de deux ou trois dizains offrant une unité de sens. C’est le cas des trois dizains étudiés ici. 407 oppose à l’effet du temps (vieillesse inéluctable) le triomphe de la vertu de Délie ; 408 dit l’apaisement de la souffrance amoureuse après la mort ; 409 évoque la mort abolie dans la métaphore du paradis représenté par le visage de la dame. Ce triomphe de l’amour sur la mort est l’image d’un bonheur spirituel, mais non désincarné. Scève n’est pas platonicien, le paradis scévien reste terrestre.

 

Téléchargez l’article d’Yvonne Bellenger

 

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré à Délie de Scève, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Introduction : « Scève l’inclassable » (Alice Vintenon)Michèle Clément : « Je veux résoudre en mon fait l’impossible » (d. 280, v. 4) : Les régimes de la contradiction et leur horizon théologique dans Délie ►►