Grégory Wallerick : Conquête et conversion de l’Amérique espagnole vue par un protestant à la fin du XVIe siècle

Cette section constitue la partie 17 de 18 du numéro
LE VERGER - Bouquet V : Didon se sacrifiant - La péninsule ibérique et le monde

Grégory Wallerick, IRHIS UMR8529

 

Theodore de Bry, Village indien de Pomelooc, (Wikipedia)

Theodore de Bry, Village indien de Pomelooc, (Wikipedia)

 

Le XVIe siècle constitue le siècle de la conquête de l’immensité américaine, et de l’appropriation de ces terres, ainsi que de ses habitants. Un des questionnements majeurs concerne l’apport de l’évangile à ces peuples, perçus comme étant vierges de toute religion. Colomb lui-même avait emmené dans ses cales la volonté de convertir les populations rencontrées, et les nations conquérantes cherchent à introduire le christianisme dans les terres d’Amérique. Comment expliquer le peuplement de cet espace, alors que les Écritures ne semblent pas le considérer ? La réflexion autour de la possible conversion des Amérindiens alimente des débats parfois intenses, et les humanistes, les religieux, les catholiques, derrière le Pape, ou les protestants, cherchent à intervenir dans ce débat. La publication d’une œuvre majeure pour appréhender la perception des Amérindiens à la fin du XVIe siècle, les Grands Voyages par Théodore de Bry, illustre ces oppositions.

 Télécharger l’article de Grégory Wallerick

 

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré à  La péninsule ibérique et le monde, on peut se reporter ici.

 

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Hélène Vu Thanh : « Les liens complexes entre missionnaires et marchands ibériques : deux modèles de présence au Japon (1549-1639) »Bruna Soalheiro : Writing, describing, persuading : Muslims and Tibetan Buddhists in Jesuit Sources (1570-1721) ►►