Hélène Vu Thanh : « Les liens complexes entre missionnaires et marchands ibériques : deux modèles de présence au Japon (1549-1639) »

Cette section constitue la partie 16 de 18 du numéro
LE VERGER - Bouquet V : Didon se sacrifiant - La péninsule ibérique et le monde

Hélène Vu Thanh, Ecole Normale Supérieure

Paravent décrivant l'arrivée des marchands portugais au Japon. Attribué à Kanô Domi,1593-1600 (source : wikipédia)

Paravent décrivant l'arrivée des marchands portugais au Japon. Attribué à Kanô Domi,1593-1600 (source : wikipédia)

 

Cet article se propose de comparer deux formes de présence missionnaire et commerciale au Japon de l’arrivée des premiers missionnaires jésuites en 1549 jusqu’à l’expulsion des marchands ibériques par le pouvoir japonais en 1639. Les jésuites, liés aux marchands portugais, entrent en concurrence avec les franciscains venant des Philippines espagnoles et de la Nouvelle-Espagne. Aussi, un des premiers objectifs de l’article est d’étudier la nature des liens entre missionnaires et marchands et de déterminer le degré de participation des premiers aux affaires des seconds. Mais il s’agit également de montrer la place du Japon au sein de la mondialisation ibérique : loin d’être un espace marginal ou un espace de frontière entre les deux empires ibériques, le Japon est au cœur des rivalités religieuses et commerciales entre Portugais et Espagnols, désireux tous deux d’accéder aux richesses asiatiques et de convertir les âmes japonaises. Les dirigeants nippons ne s’y trompent pas et ils cherchent à tirer profit de cette position de contact entre les empires : le poids des acteurs locaux est donc déterminant et ces derniers n’hésitent pas, au tournant du XVIIe siècle, à remettre en cause la présence ibérique au pays du Soleil levant. Cet article cherche donc à poser des jalons pour une étude future de la présence espagnole au Japon et des connexions entre l’archipel nippon, l’Amérique et l’Europe dans la lignée des travaux de Serge Gruzinki et de Sanjay Subrahmanyam.

 

 Télécharger l’article d’Hélène Vu Thanh

 

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré à La péninsule ibérique et le monde, on peut se reporter ici.

 

 

 

 

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Julia Roumier : La péninsule ibérique et l’Ancien Monde. La littérature de voyage à la fin du XVe siècle : connaissance, curiosité, convoitiseGrégory Wallerick : Conquête et conversion de l’Amérique espagnole vue par un protestant à la fin du XVIe siècle ►►