Anne-Pascale Pouey-Mounou « Beautés encloses, beautés écloses : beau dans les Amours (1553) »

Cette section constitue la partie 5 de 6 du numéro
LE VERGER - Bouquet IX : Les Amours de Ronsard

Anne-Pascale Pouey-Mounou (U. Paris-Sorbonne)

Bartolomeus Spranger, "Vénus et Adonis" (1587) Amsterdam, Rijksmuseum

Bartolomeus Spranger, "Vénus et Adonis" (1587)
Amsterdam, Rijksmuseum

Non contentes d’illustrer l’épuisement du langage face à l’absolu de la beauté, les très riches variations des Amours sur l’adjectif banal beau inscrivent la confrontation à l’indicible dans la problématique de l’illustration linguistique. On analyse ici les figures de répétition qui participent d’une esthétique de l’evidentia, les expansions descriptives qui font de la beauté le terme-pivot d’une rhétorique de la liste, les jeux de conversion et de dérivation qui organisent et dynamisent les sonnets, et le renouvellement tropique à l’œuvre dans le travail opéré sur les syntagmes, dans la mise en œuvre d’une esthétique de la splendeur. Cette élaboration qui est avant tout morphologique et grammaticale témoigne d’une conscience aiguë des virtualités rhétoriques et philosophiques que recèle le moindre mot dans la poétique ronsardienne.

Télécharger l’article d’Anne-Pascale Pouey-Mounou.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré aux Amours de Ronsard, on peut se reporter ici. 

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Rémi Poirier « Le chiffre de l’amour – Singularité et quantité de l’état amoureux dans les Amours de 1553 »Introduction, par Adeline Lionetto et Rémi Poirier : « Les Amours de Pierre de Ronsard (1553) : un texte mythique » ►►