Programme « Traduire au XVIe siècle »

Antonio da Fabriano, Saint Jérôme, Walters Art Museum, Baltimore, 1451 (source : wga)

Antonio da Fabriano, Saint Jérôme, Walters Art Museum, Baltimore, 1451 (source : wga)

Demandez le programme !

Programme indicatif (les titres définitifs seront donnés par les intervenants le jour de leur communication) :

Samedi 6 octobre 2012 : La traduction et la pratique des langues anciennes.

Introduction par Aurélia Tamburini 
Marie Saint-Martin, « Une moralité composée des grandes calamitez » : Lazare de Baïf et l’Electre de Sophocle.
Mathieu Ferrand, Quand le français s’invite au collège. La pratique du thème latin dans l’université parisienne au début du XVIe siècle.

Samedi 3 novembre 2012 : Traduire : mettre à la portée de tous ou s’adresser aux happy few ?

Claire Placial, Les idiots et le corbeau enroué. Images et usages de la langue française dans les préfaces des traductions bibliques d’Olivétan (1535) et de Castellion (1555).

Gwendoline Llorca, Les latinismes dans les sonnets de Gongora.

Sur HypothèsesClaire Placial revient sur son exposé et certaines questions qui lui ont été posées.

 

Samedi 1er décembre 2012 : Traduire les oeuvres du XVIe siècle?

Aude Plagnard, Traductions, imitations et émulations desromanzi italien (Ariosto et Boiardo) entre 1549 et 1569.
Bérengère Basset et Ivana Velimirac, Amyot traducteur.
Paule Desmoulière : La traduction de A Jovial Crew de Richard Brome (1642) et le problème du « cant » (argot des mendiants).
Conclusion.
Maîtresses de ballet : Anne Debrosse et Aurélia Tamburini.