Sylvain Garnier : Tragédie élégiaque et élégie tragique : la réinvention symétrique de deux formes poétiques jumelées par Jodelle et La Péruse

Sylvain Garnier, Université Paris-Sorbonne

Daniele DA VOLTERRA, "Enée accompagné d'un enfant", (1553-1556), Vienne, Graphische Sammlung Albertina (WGA).

Daniele DA VOLTERRA, "Enée accompagné d'un enfant", (1553-1556), Vienne, Graphische Sammlung Albertina (WGA).

Durant la première moitié du XVIe siècle, les traducteurs de tragédies grecques inventent une nouvelle poétique de la déploration, fondée sur la répétition, afin d’adapter à la langue et à la poésie françaises les thrènes tragiques de l’Antiquité. Cette poétique sera ensuite reprise par Jodelle et La Péruse au moment où la nouvelle génération de poètes cherchera à s’approprier les genres antiques. Les deux auteurs vont mener des démarches symétriques : le premier introduira progressivement une thématique amoureuse dans ces thrènes pour les faire tendre vers l’élégie tandis que le second les isolera afin de redéfinir l’élégie par le deuil. Cette contamination réciproque des deux genres aboutira ainsi à l’élaboration d’une tragédie élégiaque et à celle d’une élégie tragique.

 

Télécharger l’article de Sylvain Garnier

 

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré à Didon se sacrifiant, on peut se reporter ici.

 

 

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Adeline Lionetto et Marie Saint Martin : Introduction « Lire Jodelle dramaturge »Nina Hugot : « Un coeur plus que d’homme » : l’héroïsme et le féminin dans les tragédies d’Etienne Jodelle ►►