Christophe Schuwey – Le Mercure galant, ou l’écriture collaborative du règne de Louis XIV

Cette section constitue la partie 11 de 15 du numéro
LE VERGER - Bouquet XIII Oeuvre collective

Christophe Schuwey (Yale University)

Cet article interroge les raisons pour lesquelles on recourt dans le second XVIIe siècle à un modèle éditorial collaboratif, les contraintes matérielles qu’implique ce fonctionnement, et les problèmes de valorisation et de reconnaissance que suscite la création collective. Il prend pour objet le Mercure galant, qui constitue l’une des plus grandes entreprises collaboratives du siècle de Louis XIV. L’écriture mensuelle de l’histoire culturelle et politique du royaume de France incita en effet Donneau de Visé, le directeur du périodique, à recourir à la fois aux contributions de ses lecteurs et à recycler des sources imprimées variées. En se fondant sur les récentes recherches dont a bénéficié ce dispositif central de la politique louis-quatorzienne, on démontre ainsi que l’œuvre collective n’est pas seulement une affaire d’écriture, mais aussi de logistique et de commerce.

Télécharger l’article de Christophe Schuwey.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré au thème “Œuvre collective et sociabilité à la Renaissance”, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Jean Vignes – Guirlandes de fleurs ou de papier ? Jean de Boyssières et Louise LabéAllison Stedman – L’oeuvre collective et la transformation de la sphère publique en France pendant la deuxième moitié du XVIIe siècle. ►►