Jean Vignes – Guirlandes de fleurs ou de papier ? Jean de Boyssières et Louise Labé

Cette section constitue la partie 10 de 15 du numéro
LE VERGER - Bouquet XIII Oeuvre collective

Jean Vignes (Université Paris-Diderot)

Jean Brueghel l'Ancien, "Nature Morte à la guirlande de fleurs et au plateau en or" (1618), Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts (source : WGA).

Jean Brueghel l'Ancien, "Nature Morte à la guirlande de fleurs et au plateau en or" (1618), Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts (source : WGA).

L’article revient sur une étrange publication lyonnaise de 1579, qui fait suite aux Troisièmes Œuvres de Jean de Boyssières : L’Estrille et drogue au quereleux pedant, ou regent du college de Clermont en Auvergne : jadis farceur de Reins en Champaigne. Avec les epigrames de tous les Poëtes François de ce temps contre luy. Interroger la dimension collective de ce recueil permet d’interroger à nouveaux frais le dossier Louise Labé, plus particulièrement le fameux recueil des Escriz à la louenge de ladite dame. Le recueil de 1555 peut faire l’objet d’un questionnement comparable à celui que suscite celui de 1579 : si mystification il y a, le lecteur est-il censé la prendre au sérieux ? Et si le recueil de 1555 a pu inspirer celui de 1579, le recueil de Boyssières serait-il le premier témoignage connu d’une lecture facétieuse des Euvres de Louize Labé ?

Télécharger l’article de Jean Vignes.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré au thème “Œuvre collective et sociabilité à la Renaissance”, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Jean-Luc Nardone – La Miscellanea dell’Accademia degli Umoristi (Ms. San Pantaleo 44) de la Bibliothèque Nationale de Rome : sur les notions d’oeuvre collective et d’oeuvre collectif au XVIIe siècle.Christophe Schuwey – Le Mercure galant, ou l’écriture collaborative du règne de Louis XIV ►►