Scott Francis : “Cheminer apres les plus parfaictz” : les pélerinages et le culte des saints dans les comédies profanes et L’Heptaméron.

Cette section constitue la partie 6 de 11 du numéro
LE VERGER - Bouquet XX : L'Heptaméron de MDN

Scott Francis (University of Pennsylvania)

Châsse avec la « Vierge Noire », église Notre-Dame-de-la-Pierre, Sarrance (photographie de Scott Francis).

Châsse avec la « Vierge Noire », église Notre-Dame-de-la-Pierre, Sarrance (photographie de Scott Francis).

Cet article met la représentation des pèlerinages et du culte des saints chez Marguerite de Navarre dans le contexte du débat sur les cérémonies, les aspects de la dévotion catholique sans précédent biblique explicite, sous la Réforme. Un examen du Mallade et de la Comédie de Mont-de-Marsan ainsi que du prologue et des Nouvelles 13 et 72 de l’Heptaméron dégage une critique plus proche de celle d’Érasme ou de Lefèvre d’Étaples, qui n’excluent pas totalement les cérémonies et qui encouragent les évangéliques à s’accommoder aux infirmes qui y sont attachées, que de celle de Calvin, qui qualifie sans équivoque les cérémonies et tous ceux qui y participent d’idolâtres. Nous espérons non seulement mieux définir la position confessionnelle de la reine, mais aussi montrer comment elle tâche à travers ses ouvrages littéraires de prôner la conciliation en forgeant un terrain d’entente entre la réforme évangélique et la dévotion traditionnelle catholique.

Télécharger l’article de Scott Francis.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré à L’Heptaméron, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Gary Ferguson : “Veritable Histoire” : L’Heptaméron et la Madeleine.Nancy Frelick : L’Heptaméron de Marguerite de Navarre : enjeux et écueils de la lecture biographique. ►►