Alexandre Ruelle – Guerroyer de part et d’autres des Alpes. Réflexions autour d’une présupposée aventure

Cette section constitue la partie 6 de 13 du numéro
LE VERGER - Bouquet XXIV : L'aventure à la Renaissance

Alexandre Ruelle

Pas de Suse, 1629-min

Bataille du Pas de Suse (1629). Cardinal de Richelieu et Louis XIII contre le duc de Savoie, gravure, 18,5cm x 13 cm, 1883.

De territoire de passage, les Alpes deviennent à la Renaissance un théâtre d’opération prioritaire pour des capitaines français engagés dans toute une série de conflits alpins, des guerres d’Italie (1494-1559) à celles de Succession du Montferrat (1613-1631) en passant par celles de Saluces et de Savoie (1588-1601). Elles sont l’occasion d’expériences diverses propices aux rêves et s’apparentant à une formidable aventure. Guerroyer dans les montagnes revient à interroger les conditions des traversées en haute et moyenne montagne constituant un périple aussi palpitant que dangereux, ainsi que l’intensité des manœuvres dans les plaines rhodano-padanes où se déroulent les combats. S’inscrivant dans un long XVIe siècle, cet article ne vise pas à faire un récit de batailles mais propose des pistes de réflexions questionnant la pluralité des expériences alpines à travers la notion d’aventure telle qu’elle a pu être vécue et telle qu’on peut la définir actuellement. Il fait ainsi écho à une nouvelle histoire politico-sociale et anthropologique de l’imaginaire chevaleresque, ainsi qu’à une relecture récente des circulations et pratiques militaires en montagne. Malgré certaines difficultés tenant à la nature des sources, il s’agit de montrer que les ambitions personnelles de ces militaires, la dangerosité d’un terrain montagnard et l’incertitude d’une telle quête valident l’hypothèse d’une présupposée aventure à double tranchant.

Télécharger l’article d’Alexandre Ruelle.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger “L’aventure à la Renaissance”, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Valentin Grandclaude – Étrangers au pluriel, voisins au singulier : les aventuriers de la Renaissance entre prédation militaire et intégration sociale (v. 1495-v. 1560)Marie-Christine Gomez-Géraud – Le récit de pèlerinage : lieu d’accueil de l’aventure ? ►►