Marie-Christine Gomez-Géraud – Le récit de pèlerinage : lieu d’accueil de l’aventure ?

Cette section constitue la partie 7 de 13 du numéro
LE VERGER - Bouquet XXIV : L'aventure à la Renaissance

Marie-Christine Gomez-Géraud

darmont naufrage

Lambert Darmont, Viaggio de Hierusalem, BR Bruxelles, ms 21056.

Le sous-genre que constitue le récit de pèlerinage dans le corpus viatique fournit un bon terrain d’observation du statut de l’aventure dans le texte littéraire à la Renaissance. À l’horizon d’un bon siècle de pérégrinations dévotes, l’article étudie les phénomènes de normalisation du motif aventureux, tels qu’on peut les repérer dans le première partie du XVIe siècle. On observera ensuite qu’aventure et expérience dévote sont appelées à coexister fructueusement dans un best-seller au début du siècle suivant. L’émergence d’une conscience littéraire chez les auteurs va permettre, avec le recours à l’aventure et l’utilisation massive de ses ressorts narratifs, la réconciliation de deux composantes qu’on pouvait juger jusqu’ici infiniment distantes.

Télécharger l’article de Marie-Christine Gomez-Géraud.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger “L’aventure à la Renaissance”, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Alexandre Ruelle – Guerroyer de part et d’autres des Alpes. Réflexions autour d’une présupposée aventureDamien Fontvieille – S’aventurer par les chemins d’Europe au XVIe siècle. Apprendre à servir et découvrir le monde pour les élites politiques de la Renaissance ►►