Dariusz Krawczyk : A des débats, débats de l’amour : Discours amoureux dans les débats poétiques de Marguerite de Navarre

Cette section constitue la partie 8 de 11 du numéro
LE VERGER - Bouquet XX : L'Heptaméron de MDN

Dariusz Krawczyk (Université de Varsovie)

 Giulio Romano, "Les amants" (c. 1525), Musée de l'Hermitage (WGA)

Giulio Romano, "Les amants" (c. 1525), Musée de l'Hermitage, WGA

Grande lectrice des auteurs médiévaux, Marguerite de Navarre a écrit un seul vrai débat littéraire, selon les règles de la littérature médiévale – La Coche. Il est possible pourtant d’observer certaines caractéristiques du débat aussi dans d’autres textes de la reine, comme le poème Les Quatre Dames et les quatre Gentilzhommes, et deux pièces de théâtre : Comédie des quatre femmes et Comédie des parfaits amants. Tous ces textes procèdent à une généralisation et une abstraction des cas d’amour pour les soumettre à la réflexion des lecteurs. À partir de ce corpus, le présent article se donne pour but de réfléchir sur la vision de l’amour véhiculée dans ses œuvres, le rôle des personnages, la dynamique de leurs échanges et la fonction du jugement sur lequel doit déboucher le débat et qui constitue la perspective évoquée dans trois textes sur quatre. Le tout pour mettre en relief certains invariants de la pensée et de la technique littéraire de la reine qui apparaissent aussi bien dans ses poésies et dans son recueil de nouvelles. Il sera aussi question du lien possible entre les débats et les pratiques sociales courtoises dans le contexte du développement de la nouvelle civilité renaissante.

Télécharger l’article de Dariusz Krawczyk.

Pour consulter le sommaire du bouquet du Verger consacré à L’Heptaméron, on peut se reporter ici.

Navigation du numéro

◀︎◀︎ Nancy Frelick : L’Heptaméron de Marguerite de Navarre : enjeux et écueils de la lecture biographique.Jean Lecointe : La spiritualité négative de Marguerite de Navarre dans L’Heptaméron. ►►